Ok, donc tu es devant ta feuille blanche ou ton écran, et tu te demande comment faire un cahier des charges ?

Je suis là pour t’aider à te poser les bonnes questions au moment où tu vas commencer à faire un cahier des charges. Malgré le fait qu’il existe bon nombre d’exemples sur le web, ça reste un exercice compliqué. On regardera ensemble les parties qui sont fondamentales quand tu vas commencer à dresser le portrait de l’interface que tu souhaites faire. Il n’y a pas de modèle idéal. Chacun interprète cet exercice comme il le souhaite. Néanmoins, il y a des parties qui doivent obligatoirement apparaître afin de faciliter la vie des personnes avec qui tu souhaites travailler.

Les enjeux du cahiers des charges

C’est un document qui doit vivre. Ne te focalise pas sur le format. Par exemple, de notre côté, on utilise l’application Notion pour faire nos cahier des charges. Tu peux aussi le formaliser avec du Google Doc, Word, PowerPoint, etc. L’idée directrice est que tu puisse générer un document facilement partageable. En effet, c’est un document qui va passer entre les mains des développeurs, de ta direction (argent oblige) mais aussi du designer et potentiellement de l’équipe marketing. Ce n’est pas un document secret et fermer ! Tous les acteurs qui vont intervenir sur le projet doivent être en mesure de le modifier.

L’objectif de faire un cahier des charges

C’est un document qui va permettre de définir le périmétre de production d’une interface digitale (site web, application, webapp, etc.). Forcément, le document devra respecter un enjeu financier et administratif. Cependant, l’utilisateur de l’interface doit être au centre de la réflexion. On ne rédige pas un cahier des charges pour soi. On le fait pour l’utilisateur final. Et c’est en ce sens que les acteurs inhérent au projet (marketing, design, développement) doivent pouvoir intervenir sur ce cahier des charges. Il doivent apporter leurs connaissances et expériences pour sublimer l’expérience utilisateur et maximiser la satisfaction de l’utilisateur final. Quite à aller à l’encontre de la volonté du chef de projet, tant que l’interface rempli un besoin réel côté user. 

Les enjeux de faire un cahier des charges :

  • Un gage d’assurance
  • Un gage de tranquillité et de sécurité
  • Gagner du temps et de l’argent en gardant une trace écrite et éviter de se perdre
  • Projection dans le fini

Qui doit initier et participer à la rédaction du cahier des charges ?

Il n’y a pas vraiment de règles. Mais en principe, le chef de projet initie la rédaction en dessinant un cadre administratif, donnant des sources d’inspirations, contraintes techniques et en définissant un potentiel fini.

Les prestataires (marketing, développement et design) viennent ensuite compléter ce premier jet en émettant de nouvelles propositions (et/ou contre-propositions), en décrivant en précision les fonctionnalités correspondantes au fini, un potentiel environnement de production au regard de leur expérience.  On comprend mieux pourquoi le cahier des charges doit être un document vivant.

  • Le chef de projet ou le product owner pour définir un premier cadre financier et de travail
  • Le/les prestataires pour apporter connaissances et expériences

Le contenu du cahier des charges ?

  • La partie administrative

    • Présentation de l’entreprise
    • L’expression du besoin
    • Description de l’utilisateur final
    • Planning / Sprint / Échéancier
    • Modalités de suivi du projet
    • Budget
  • La partie technique

    • L’existant
    • La définition du fini
    • Les contraintes techniques
    • Les fonctionnalités
  • La partie graphique

    • Charte graphique existante (logo, couleurs, typo ?)
    • Sources d’inspirations potentielles