Skip to main content

Après 2 ans et demi de full-time freelance, qu’est devenu ma vie ?

Nous arrivons tranquillement à la fin de cette année 2020 et finalement, il s’en ai passé tellement de choses depuis l’an dernier. Je pense qu’il est temps de faire le point pour prendre du recul, faire le bilan de ces 2 dernières années et préparer 2021 avec sérénité.

Apprendre à accompagner le client avant de travailler avec lui

[/split_line_heading][/vc_column_inner][/vc_row_inner]

Au cours de ces deux dernières années, je me suis rendu compte qu’accompagner mes clients dans le processus de production me permettait d’établir une relation bien plus durable qu’une simple relation d’exécution.

Comment j’accompagne mes clients ?

Je ne vais pas vous livrer de secret. Une relation professionnelle free-lance/client, c’est comme un couple. La confiance réside dans la communication. Alors comment faire pour communiquer avec quelqu’un que l’on ne connaît pas, et sur un sujet qui ne va pas forcément le passionner ?

Il faut l’impliquer. J’ai remarqué que plus j’impliquais mes clients, plus il y avait une meilleure communication et le projet se terminer dans de meilleures conditions. Cela veut dire que mes clients étaient plus susceptibles de revenir me voir quand ils avaient de nouveaux projets.

S’épanouir pleinement dans son job d’UI Designer

Il me serait difficile de vous faire part d’une quelconque routine ou d’un p’tit truc qui fait que je m’épanouie pleinement dans mon job d’UI Designer. Finalement, tous les jours sont différents, et bizarrement je crois que c’est ça, qui me permet de garder une forme de routine et plénitude. Un fabuleux chaos de projets, reco, feedback, clients, mails, messages, etc. Alors, je sais que ça pourrait en troubler plus d’un(e) mais c’est bien le fait de ne pas forcément savoir ce que je vais faire le lendemain qui m’excite et me fait aller de l’avant. Alors évidemment, je sais ce que je ferai demain parce que je sais m’organiser, et gérer mes priorités.

Mais d’un autre côté, quand l’on bosse en freelance, on se doit de savoir gérer l’imprévu pour pouvoir accueillir et gérer l’urgence. On se doit de pouvoir gérer les priorités pour mieux encaisser une période de rush ou une quelconque urgence. Je pense qu’au bout de deux années de freelancing, c’est l’une des choses que je préfère. Savoir organiser mon temps pour me procurer un matelas de sécurité, qui peut venir accueillir tranquillement les imprévus. Et par ailleurs, le fait de pouvoir discuter librement de cette flexibilité avec mes clients est aussi l’un des déterminants de cet épanouissement. C’est ce qui me permet de m’épanouir de pouvoir être un meilleur designer jour après jour.

D’ailleurs, comment je fais pour devenir un meilleur designer ? (Enfin, avoir le sentiment de progresser  Car bien évidemment, par rapport aux designers que je veux suivre, je ne suis qu’un petit.)

Les projets d’un UI Designer (ce que j’ai appris)

S’inspirer et discuter avec des gens plus talentueux que vous

Quand on y pense, ce n’est pas contre-intuititf, c’est même carrément logique. Allons chercher de l’information et du feedback vers des gens qui ont une meilleure expertise que la nôtre. Mais dans les faits, c’est bougrement difficile. C’est principalement une questions d’égo, a fortiori dans le cadre du design. Bizarrement, notre cerveau déteste recevoir des avis qui vont à l’encontre de sa pensée et se sentir juger par quelqu’un. Il faut apprendre à passer au dessus de cela et prendre chaque retour comme critique, si tenté qu’elle soit constructive, bien évidemment.

Être curieux de tout et faire 1000 trucs différents

Je le conçois, c’est assez compliqué quand on commence à avoir un flux constant de clients qui viennent vous voir pour des projets. Vous devez vous octroyer du temps pour travailler et évoluer sur de nouvelles technologies ou méthodologies pour enrichir votre expérience, et votre expertise. Je ne vous cache que c’est chronophage et qu’au début on ne voit pas forcément l’intérêt de partir dans un nouvel environnement, surtout si aucun de vos clients ne vous a demandé d’aller explorer ce terrain là. Mais, je vous garantis que sur le long termes ce ne sera que bénéfique.

Il ne faut pas se lancer à corps perdu dans n’importe quel nouveau terrain de jeu. Il faut identifier des appétences et des nouveautés qui sont porteuse. Pour vous donner un exemple, je sais que le job d’UI Designer est en train d’évoluer vers un designer qui se devra d’avoir aussi la casquette du développeur (d’ailleurs, je suis persuadé que les développeurs devront faire de plus en plus de design). C’est pourquoi, depuis cet automne, j’investis un peu d’argent dans la formation sur du développement front-end et sur l’apprentissage du langage NOCODE. Pour l’instant, ça ne me sert factuellement à rien mais je sais qu’à termes, les projets et les volontés business iront dans ce sens là.

Guigz

Guigz

Hello, je m'appelle Guillem. Je suis designer d'interface depuis 2018 en freelance. Je suis aussi Entrepreneur et Mentor sur la conception web.

Laisser un commentaire